2nd tour Régionales / réaction

0 commentaire Le par

le pen estrosiC’est d’abord le soulagement qui domine après l’annonce des résultats du second tour des élections régionales. Le désistement des candidats de la gauche la semaine dernière, et la mobilisation de leurs électeurs ont permis de faire barrage au FN. Je veux remercier tous ceux qui, à contre cœur certes, ont permis que le sacrifice ne soit pas vain. Je tiens aussi à saluer l’esprit de responsabilité qui a prévalu parmi nos militants comme au sein de nos instances fédérales – en témoigne la qualité du débat lors du Bureau fédéral réuni mardi dernier. Confronté à une situation où aucun choix n’est satisfaisant, chacun s’est positionné en son âme et conscience, exposant ses arguments mais respectant la parole de l’autre. Là où la déception, l’amertume, la colère auraient pu envenimer les échanges, nous avons su prendre ensemble la mesure de la gravité du moment et ne pas ajouter le risque de l’implosion à l’évidence de la défaite.
La digue élevée en toute hâte a tenu, une fois encore. Mais la progression du nombre de voix de Marion Marechal Le Pen entre les deux tours (plus de 170 000 voix), montre les limites de l’exercice. La digue a tenu, mais pour combien de temps encore ? Et si nous devons nous féliciter de la défaite du FN au plan régional, n’oublions pas qu’il arrive en tête dans notre département…
Je veux adresser un message à Christian Estrosi et aux nouveaux élus régionaux : le résultat d’hier soir ne constitue en rien une victoire pour son parti et ses idées. Je veux qu’il se souvienne qu’ils ont été élus parce que les listes de gauche se sont retirées. Que les votes des électeurs de gauche se sont majoritairement reportés sur leurs listes. Que durant une semaine, nous avons dû convaincre nos entourages que le pire qu’il puisse se produire pour notre Région serait l’élection du FN.
Christian Estrosi a annoncé qu’il souhaitait associer à la gouvernance de la Région, les forces de Gauche absentes du second tour. Il a proposé la création d’un conseil territorial qui serait consulté sur les politiques mises en œuvre : nous allons être attentifs à cette disposition, comme nous le serons sur l’attitude des nouveaux élus… En espérant que les comportements soient différents de ceux que nous avons pu observer au Conseil départemental.
A chaque fois que le danger de l’extrême-droite se fait plus pressant, nous entendons les mêmes commentaires de part et d’autre : « oui, cette fois nous avons compris le message que nous ont adressé les électeurs »…
Les limites du front républicain semblent atteintes. Le dispositif a une nouvelle fois fonctionné, mais nous ne devons pas nous en satisfaire. Le Front National et l’extrême-droite ont progressé partout où ils étaient forts. Ils ont prospéré jusque dans les communes que nous gérons, parfois de façon plus importante encore que dans les collectivités qu’ils administrent eux-mêmes… Nous pouvons être inquiets pour les prochaines échéances, et si le pire a été évité cette fois, rien ne permet de dire que nous sommes à l’abri si nous ne changeons pas en profondeur notre approche de la politique.
Depuis plusieurs mois, la Fédération a engagé un travail de reconstitution des forces militantes. La campagne des Régionales a mis en suspens certains projets, en même temps qu’elle nous a permis d’aller à la rencontre des électeurs sur le terrain, et de recueillir de nouvelles expériences.
À partir du mois de janvier, je vous proposerai un nouveau plan de formation, et un programme d’actions qui nous donneront les outils pour occuper à nouveau tous les terrains de la vie politique vauclusienne. Pour alimenter notre réflexion et nous permettre d’aller à la rencontre de cet électorat qui s’est détourné de la gauche. Pour faire en sorte que nous n’ayons pas à disparaître une nouvelle fois pour, paradoxalement, sauver la République…

Yannig JOUBREL
Premier Secrétaire fédéral

Soyez le premier à commenter cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Sur le même thème, lire aussi :

A la une de la Provence hier , notre premier secrétaire fédéral Lucien Stanzione et notre porte parole Christine Lagrange  apportent leurs ambitions futures pour notre fédération !
Le par
Les militants et adhérents de la Fédération du PS de Vaucluse ont décidé de me porter à la tête de notre Fédération avec plus de 82% des voix. Je tiens
Le par

Les derniers contenus multimédias