Edito de Yannig Joubrel : Quel monde voulons-nous ?

1 commentaire Le par

jOUBREL

Le week-end a de nouveau été marqué par la violence d’un attentat revendiqué par Daech. Aux Etats-Unis cette fois, la plus grave attaque terroriste depuis celle perpétrée contre les tours jumelles en 2001…

C’est ainsi que je voulais débuter cet édito, avant d’apprendre ce matin l’attaque contre un couple de policiers à leur domicile, dans les Yvelines. Un nouvel attentat en France, revendiqué par l’Etat Islamique.

Les modes d’action changent, et on peut y voir un signe de l’efficacité de l’action des services de renseignement et de police, qui ont démantelé les réseaux capables de frapper à plus grande échelle nos populations. Mais les motivations persistent, et nous exposent aux actes isolés de quelques terroristes désœuvrés et fanatisés.

Une fois encore, c’est un mode de vie et de pensée contraire au sien, qu’un fanatique a voulu atteindre.  Une fois encore, ce sont les symboles de la liberté et de l’égalité qui sont visés. Une fois encore, c’est la violence aveugle qui s’impose.

Sous cette forme, la plus abjecte et la plus lâche. Sous celle aussi de ces combats de supporters,  triste spectacle dans les rues de Marseille samedi, aux antipodes des valeurs du sport que nous voudrions enseigner à nos enfants.

Violence, intolérance, exclusion… ce sont des maux que nous devons tous combattre inlassablement, avec la plus grande fermeté : c’est refuser la blague raciste faite par un copain à la terrasse du café… C’est récuser la remarque homophobe dans les propos lors d’une soirée entre amis… C’est s’interposer lorsqu’on constate un acte violent d’un parent envers un enfant, d’un adulte envers un autre… Les exemples sont nombreux de ces actes quotidiens que nous constatons sans pourtant intervenir. Alors que nous pouvons tous, combattre la peur et faire reculer l’intolérance.

Au-delà des discours que nous entendons, de ceux que nous délivrons, et des projets auxquels je vous invite souvent à contribuer, c’est d’abord notre modèle de société que nous devons défendre. Quel monde voulons-nous ? C’est avant tout à cette question que nous devrons répondre dans les mois qui viennent, dans un contexte qui favorisera indéniablement les programmes les plus droitiers.

Afficher le commentaire

  • començon par rappeler aux adultes les valeurs de la république continuons en les appliquant a tous les échelons et surtout aux élus apprenons aux enfants des leur plus jeune age le respect des autres quel qu'il soit suprimont des discours les rappels a l'appartenance au religions suprimont toutes les écoles confésionèles ,une seule école l'école de la république on peut aller plus loin en supriment les jours de congés confésionels (paques,ascention,ect) en conservant seulement le 1er janvier,le1er mai,le8 mai,le 14 juillet,le 11 novembre. et donner quelques jours de congés supplementaires;
    par LAMBERT le 14/06/2016

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Sur le même thème, lire aussi :

A la une de la Provence hier , notre premier secrétaire fédéral Lucien Stanzione et notre porte parole Christine Lagrange  apportent leurs ambitions futures pour notre fédération !
Le par
Les militants et adhérents de la Fédération du PS de Vaucluse ont décidé de me porter à la tête de notre Fédération avec plus de 82% des voix. Je tiens
Le par

Les derniers contenus multimédias