Rentrée sociale

0 commentaire Le par


Certains se retrouvent à Frangy-en-Bresse. D’autres à La Baule ou au Touquet. Nous, socialistes du Vaucluse, nous avons Blauvac.

Depuis plusieurs années, nous sommes nombreux à nous retrouver dans ce village du Piémont du Ventoux, invités par Pierre Leyx, Max Raspail et les membres de la section de Mazan-Piémont du Ventoux. Véritable baromètre de la vie politique locale, ce rendez-vous accueille au gré des rendez-vous à venir, militants et sympathisants, élus ou non, et marque la rentrée politique de notre Fédération.

Cette année, même si certaines personnalités manquaient à l’appel, nous étions nombreux à Blauvac, plus en tout cas que l’an dernier. Je veux y voir les signes d’une envie de se retrouver entre militants après une année politique qui nous a fortement éprouvés. Une envie de se compter, après les défections. Une envie de connaître de quoi est fait l’avenir de notre parti et celui de notre fédération.

 

 

La rentrée est chargée, et les occasions vont nous être données de nous retrouver, de nous resserrer pour défendre nos convictions et participer à la refondation du PS.

Si beaucoup de Français étaient en vacances, le Gouvernement lui, n’y était pas, confirmant la volonté d’Emmanuel Macron d’aller vite dans ses réformes. Et les annonces n’ont pas tardé : fin des emplois aidés, abandon d’un certain nombre de réformes éducatives, baisse des APL, baisse des dotations aux collectivités, baisse des investissements et des crédits Politique de la Ville. Sans parler des projets d’ordonnances pour réformer le Code du Travail… Nous étions avertis, et nous avons craint que le nouveau Président de la république ne tarde pas à montrer son vrai visage libéral. Il a vite oublié qu’il n’a été élu que par 20% des Français, par peur que l’extrême-droite n’accède au pouvoir. Nous voilà encore cocufiés par le Front Républicain !

Le seul projet du Gouvernement et le Président de la République semble être de détricoter ce qui a été mis en place par le gouvernement précédent, sans craindre de toucher les plus fragiles et les plus démunis. Le seul but de faire des économies ne constitue pas un projet. En tout cas pas celui d’un pays ou même d’une collectivité.

Nous assistons à une casse sans précédent, qui plonge dans une plus grande précarité des personnes qui avaient espoir d’en sortir avec un emploi temporaire certes, mais qui ouvrait souvent à une formation et à une expérience professionnelle, parfois à une embauche, et qui apportait toujours un plus en matière de service public.

Les conséquences de toutes ces mesures n’ont pas été calculées. Ou pire, elles relèvent du plus grand cynisme. Et elles annoncent une période difficile pour un grand nombre de nos concitoyens.

A ceux qui se posaient la question du positionnement du Parti Socialiste, ces décisions apportent une réponse claire : le PS est de gauche et dans l’opposition. Aussi, avec nos moyens, nous allons rappeler nos exigences pour le respect d’une véritable justice sociale en France.

C’est dans ce contexte que la direction nationale nous invite à participer à la refondation de notre parti : le Bureau national du 4 septembre a validé le projet de la feuille de route, soumis au débat et au vote militant le 28 septembre prochain. Il est prévu que la période d’octobre à décembre nous permette de faire des propositions pour restructurer notre parti, sa ligne politique, son fonctionnement et ses objectifs.

Auparavant, je vous propose que nous nous retrouvions dans ce cadre le samedi 23 septembre, pour un séminaire fédéral de rentrée. Mais aussi pour un instant plus convivial : les détails de cette manifestation vous seront communiqués très prochainement.

Je vous rappelle aussi, s’il en était besoin, la manifestation du 12 septembre : bien que le PS n’en soit pas l’initiateur, il ne nous est pas interdit d’y participer !

 

 

La rentrée est chargée, elle sera sociale. Je vous la souhaite bonne malgré tout !

En espérant vous revoir bientôt dans nos sections, nos instances et sur le terrain de nos combats communs !

Soyez le premier à commenter cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Sur le même thème, lire aussi :

A la une de la Provence hier , notre premier secrétaire fédéral Lucien Stanzione et notre porte parole Christine Lagrange  apportent leurs ambitions futures pour notre fédération !
Le par
Les militants et adhérents de la Fédération du PS de Vaucluse ont décidé de me porter à la tête de notre Fédération avec plus de 82% des voix. Je tiens
Le par

Les derniers contenus multimédias